Menu

À quoi ressemble le dernier projet de Scryss, le rappeur originaire d’Yzeure ?

Article LA MONTAGNE Publié le 09/02/2021

Scryss, lors d’un concert à Neuvy, au lycée agricole © Agence MOULINS

Le rappeur d’Yzeure, Cyril Amand, alias Scryss, continue son chemin dans la création artistique. Après la récente parution surprise d’un EP, il travaille à un nouvel album avec le beatmaker moulinois Charles Fontanon, alias DFS.

Scryss continue de graver son sillon et d’évoluer musicalement depuis qu’il a remporté en 2015, à 18 ans, le tremplin Allier Teenage Kicks. À l’époque, l’association à vocation départementale, Culture d’en face, promouvait les groupes. Grâce à elle, Scryss avait pu tourner un clip au Musée de l’illustration jeunesse. À l’époque aussi, le conseil départemental proposait des concerts en milieu rural grâce à son festival Magma 03. Et Scryss avait eu l’occasion de s’y produire.

Installé à Clermont, avec son acolyte Apollo, Scryss a intégré le label l’Épicerie de Nuit : « J’ai eu la chance de démarrer à une époque où c’était plus facile. Je dois beaucoup à Stéphane, de Culture d’en face. Il m’a mis le pied à l’étrier pour m’affirmer, monter sur scène, me professionnaliser. Ensuite à la Coopérative de mai, avec l’Épicerie de nuit, j’ai pu faire de gros concerts, comme à la mi-temps d’un match Clermont-Toulon, c’était impressionnant ! »

En 2019, Scryss a souhaité « retourner aux bases » : « J’avais besoin de quelque chose de plus intimiste pour être plus à l’aise. » Il participe à la création d’un nouveau label, Full Assets avec le Moulinois Hugo Marques.

Finalement, en 2020, il décide de poursuivre sa route. Il habite de nouveau à Yzeure et espère partir s’installer à Paris avec, sous le bras, le nouvel album qu’il est en train de créer avec Charles Fontanon, alias DFS, un beatmaker d’origine moulinoise avec qui Scryss a sympathisé à Clermont. À leur actif, déjà trois collaborations tel cet EP sorti en décembre Dernier flirt.

Pour écouter les huit titres de Dernier flirt, cliquez là

« C’est un EP de rupture, un peu thérapeutique, il fallait le sortir maintenant, dans la spontanéité. Il a été écrit comme ça d’ailleurs, en trois semaines. Ce n’est pas quelque chose que j’ai envie de défendre sur scène. »

Le Moulinois Gautier Berr, diplômé de l’école de Luc Besson, a réalisé le clip mis en ligne sur Youtube, Mélomane, déjà vu plus de 10.000 fois. Mélomane véhicule un message positif : « Après une rupture, on se connaît mieux nous-mêmes, maintenant il faut sourire et avancer, d’où l’idée que le clip soit ce morceau-là. » Les sept autres morceaux sont plus sombres : Dernière danse transpire la mélancolie, Frissons, la tristesse, Résignation est noir, Et Pourtant est insolent… Même si est plus méchant, à la Orelsan. « Je reste quand même plus doux, c’est du second degré. » Nouveau moi, qui ouvre l’EP, dans un style boom bap, est sombre, rapide, énervé.

Stéphanie Ména

stephanie.mena@centrefrance.com

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire